PRÉCÉDENT

La méthodologie de l’apprentissage de l’heure

Apprendre l’heure sur une horloge analogique est considéré comme l’un des sujets difficiles à intégrer par les enfants du primaire1. Si difficile qu’en mai 2018, l’Angleterre a choisi de retirer les horloges analogiques des collèges. De nombreux étudiants n’arrivaient tout simplement pas à évaluer le temps restant lors des examens, ce qui créait de l’anxiété chez eux et nuisait à leur performance. Toutefois, les États-Unis ont pris position à ce sujet, ils ont choisi de poursuivre l’apprentissage de l’horloge analogique dans les écoles américaines. Tout comme le Canada, ainsi que de nombreux pays à travers le monde, où le système d’éducation continue et continuera à enseigner cet apprentissage, qui fait partie de la science des mathématiques. En fait, apprendre à lire l’heure renforce les acquis en mathématiques!

En mathématiques vous dites? Oui, tout à fait! L’horloge analogique permet d’intégrer des notions de mathématiques complexes et amène le jeune à développer diverses stratégies de résolution de problèmes : addition, soustraction, fractions et bonds de 5, en sont des exemples. Une horloge, c’est d’abord et avant tout des chiffres !! Deux séries de chiffres qui se superposent en rotation pour former le temps qui passe. Chaque moment de la journée possède deux paramètres précis, le chiffre des heures et le chiffre des minutes. D’ailleurs, selon des études menées par des chercheurs2, un enfant ayant de la difficulté à maitriser l’apprentissage de l’heure analogique au début de son parcours scolaire, aura probablement des difficultés en mathématiques plus tard dans son cursus scolaire. Il s’agit donc d’un indicateur de performance à surveiller de près.

Voici une situation courante tirée du quotidien :

Les enfants, nous devons partir dans 15 minutes pour aller dîner. Dites-moi à quelle heure doit-on partir? Pour résoudre ce problème, l’enfant doit répondre adéquatement à plusieurs questions. Tout d’abord, il doit être en mesure de lire l’heure en cours, soit 11 h 50 dans notre exemple. Comme l’aiguille des heures est presque sur le chiffre 12, de nombreux enfants répondront qu’il est 12 h 50 et non 11 h 50. Certains mélangeront également les 2 aiguilles. Puis, le jeune doit déterminer si le chiffre 15 est additionné ou soustrait. Ensuite, déterminer si le chiffre 15 sera additionné aux heures ou aux minutes. Pourtant, c’est si simple 15 minutes, me direz-vous!

Ici, notre modèle de l’horloge analogique permet au jeune de voir qu’à 11 h 59, les aiguilles bougent pour atteindre 12 h 00. Le décompte des minutes retombe à 0. Donc, une heure, soit un tour complet de l’horloge, est égale à 60 minutes et non à 100, ce que l’enfant peut difficilement anticiper simplement à l’aide d’un cadran numérique.

Poussons un peu plus loin cet exercice! Nous pourrions demander au jeune de représenter la fraction de 15 minutes dans une heure, donc dans 60 minutes. La portion de 15 minutes dans 60 représente un quart, ¼. Puis, demander de compter le nombre de bonds de 5 minutes dans 15 minutes. Il y a 3 bonds de 5 minutes dans 15 minutes.

L’apprentissage de l’heure fait également appel à des notions de mémoire : le jeune doit se rappeler qu’il y a 24 heures dans une journée, l’aiguille des heures fait donc 2 tours complets du cadran dans une journée. Il doit également se rappeler qu’il y a 60 minutes dans une heure et 60 secondes dans une minute complète. Tous ces détails font en sorte que l’apprentissage de l’heure est très complexe, mais essentiel!

Oui, essentiel! Sachant que pour réellement intégrer la notion du temps3, l’enfant doit d’abord être en mesure de lire l’heure analogique, qui offre une perspective globale du temps, sachant également que bon nombre de parents ne possèdent pas d’horloge analogique à la maison, on peut considérer que trop souvent l’apprentissage de l’heure repose entièrement sur les enseignants.


Références

  1. Brett Molina,USA TODAY, https://www.usatoday.com/story/news/nation-now/2018/05/04/analog-clocks-students-cant-read-schools-still-use/580935002/, 4 mai 2018
  2. Elise Burny, Martin Valcke and Annemie Desoete, Ghent University, «Running head: IMPACT OF MATHEMATICS DIFFICULTIES ON CLOCK READING», <https://users.ugent.be/~mvalcke/CV/TIME_JLD_2011.pdf>, 2011 Boulton-Lewis, G., Wilss, L. et Mutch, S. (1997). Analysis of Primary Children`s Abilities and Strategies for Reading and Recording Time From Analog and Digital Clocks. Mathematics Education and Research. Vol. 9, No. 2. 136-151
  3. Boulton-Lewis, G., Wilss, L. et Mutch, S. (1997). Analysis of Primary Children`s
    Abilities and Strategies for Reading and Recording Time From Analog and
    Digital Clocks. Mathematics Education and Research. Vol. 9, No. 2. 136-
    151.
Sélectionnez votre devise
EUREuro